Vie de maman

Mon alimentation pendant la grossesse

Après avoir pris un congé de quelques semaines suite à l’arrivée de mon petit Jules, je reviens pour te raconter comment j’ai vécu ma grossesse, surtout par rapport à l’alimentation ( ba oui, c’est un blog de cuisine quand même ! ).
 
Aujourd’hui, il est encore très difficile d’oser dire qu’on n’aime pas être enceinte. C’est un sujet très tabou, « les femmes DOIVENT s’épanouir en créant la vie ». « Être enceinte est la plus belle expérience au monde… » et bien moi, je ne l’ai pas du tout vécu comme ça. Pour moi, ça a été une période de ma vie très éprouvante et compliquée.
Je n’ai pas du tout aimé être enceinte.
 
Et oui, tu as le droit, petite feuille d’Eucalyptus, d’oser dire que tu n’aime pas être enceinte !
LEVONS LES TABOUS ! ( Bon ok, je m’emballe un peu là ).
 

Les 4 premiers mois de grossesse

 

Les 4 premiers mois de ma grossesse ont été une véritable épreuve pour moi.

J’ai appris que j’étais enceinte après 15 jours de grossesse. Une semaine après seulement, les nausées et les vomissements ont commencés ( Youpi ! Joie ! ).
 
Au début, c’était surtout le matin au réveil. Jusque là, je me disais que c’était désagréable mais quand même gérable. J’ai commencé à me renseigner pour savoir ce qu’il fallait que je mange ou non pour que mon bébé se développe bien. Comme tu dois t’en douter, j’ai donc adopté une alimentation la plus équilibrée possible en limitant au maximum les matières grasses, le sel, les produits sucrés, les produits transformés.
 

Retrouvez ici mon article sur le rééquilibrage alimentaire.

Très vite, j’ai commencé à me sentir de plus en plus mal tout au long de la journée et c’est à partir de ce moment-là que c’est devenu vraiment invivable pour moi.
Je t’explique : je vomissais une dizaine de fois par jour ( parfois la nuit aussi ) et j’avais la nausée du matin au soir.
Autant te dire que de manger correctement quand on a l’impression d’avoir une gastro, c’est compliqué. J’essayais de manger un peu quand même mais franchement je ne mangeais que ce qui me faisait envie ( c’est à dire pas grand-chose et surtout rien de très équilibré ).
 
À la fin de mon quatrième mois de grossesse, j’avais perdu 5 kilos. Ça n’a pas empêché bébé Jules de se développer correctement heureusement donc finalement c’était juste un très mauvais moment à passer.
 

Le 5ème et 6ème mois de grossesse

À partir de la fin de mon 4ème mois, j’ai enfin pu manger ! « Haaallelujah ! »
L’appétit était revenu ! Les nausées ont disparu quasiment aussi vite qu’elles étaient arrivées, du jour au lendemain.
Mais, à cause de tous les vomissements des premiers mois, j’étais super affaiblie. J’étais très fatiguée et je faisais des baisses de tensions dès que je restais debout plus de 5 minutes. Imagines toi la galère quand je devais faire à manger, impossible de rester debout donc j’ai installé une chaise devant ma cuisinière. 
 

Il fallait absolument que je reprenne des forces !

 
Mon taux de fer était un peu bas.
Quand on est enceinte, il faut savoir que les besoins en fer augmentent car c’est celui-ci qui sert à la fabrication de l’hémoglobine qui est chargée de transporter l’oxygène dans le corps. Comme j’ai été très malade durant les 4 premiers mois et que le corps est incapable de fabriquer lui-même le fer, il a fallu que je compense ce besoin avec des compléments alimentaires et une alimentation riche en fer.
 
Le fer contenu dans les aliments d’origine animale est mieux absorbé par le corps que celui contenu dans les aliments d’origine végétale donc pendant la grossesse, il faut absolument donner la priorité à la viande rouge, les œufs ( le jaune ) et le poisson.
 

Le dernier trimestre de grossesses

Après avoir été plus ou moins tranquille pendant 2 mois, mon dernier trimestre a été très difficile à gérer. Tu dois déjà savoir que plus le bébé grandit, plus l’utérus grossit lui aussi et prend de la place, sans oublier les fameuses hormones de grossesse qui ralentissent la digestion, tout ça cumulé provoque des brûlures d’estomac !
 
J’ai recommencé à avoir beaucoup de mal à manger normalement car j’avais l’impression que mon estomac avait juste cessé de fonctionner. Il m’a laissé tombé ce petit enf****.
Je digérais très difficilement et surtout j’avais tellement de reflux que je ne pouvais plus du tout m’allonger ( oui oui, je dormais aussi assise ).
Là, j’ai du ENCORE trouver une nouvelle façon de manger pour réussir à m’alimenter un minimum. Bébé Jules ne pouvait quand même pas vivre sur mes réserves pendant 9 mois complets sinon j’aurais probablement dépéri.
 
Sur les conseils de ma sage femme, j’ai finalement décidé de changer radicalement ma façon de manger. Manger en plus petite quantité, plus souvent dans la journée, fractionner mes repas et surtout prendre mon dernier repas de la journée au moins 3h-4h avant d’aller me coucher. Il fallait aussi que je mange des aliments sains pour Bébé Jules et pour ma santé mais qui sont faciles à digérer. Oui, je suis d’accord, c’est toute une organisation quand même.
 

Mon organisation

  • Je me levais vers 9h le matin, je mangeais un petit déjeuner vers 10h. Je mangeais quelque chose de salé le matin comme du pain avec du fromage ou du jambon par exemple. Je ne sais pas trop pourquoi mais dès que je mangeais quelque chose de sucré le matin, je ne me sentais vraiment pas bien après. Je pense que mon corps avait du mal à assimiler le sucre lorsque j’étais à jeun.
 
  • A 12h30, le déjeuner. Mon astuce pour manger en petite quantité ? Et bein, manger dans un petit bol au lieu d’une assiette ! Ouais, fallait y penser. Mais je t’assure que ça aide vraiment à réduire les quantités. Surtout prendre le temps de bien mâcher, l’idéal c’est de manger en au moins 20 minutes. Là, j’essayais d’avoir quand même un repas complet : protéines, féculents et légumes. C’est le midi que j’en profitais pour manger de la viande ( poulet, bœuf, porc, canard etc ) pour palier à mon besoin de fer. La viande n’est pas facile à digérer. C’est pour ça que j’en mangeais le midi pour avoir toute l’après-midi pour la digérer. Quitte a sauter le goûter si jamais je n’étais pas très bien à cause de ça.
  • 15h30: un petit goûter. Comme le midi je ne mangeais pas de dessert, du coup c’est au goûter que je le mangeais : yaourt ou fromage blanc avec des fruits et du miel ou du sucre. Assez léger, juste pour me caler jusqu’au repas du soir et avoir un apport en calcium et en vitamines.
  • Le soir je mangeais vers 18h30, 19h. Bien plus tôt que mes habitudes mais, vu que les douleurs étaient multipliées par 10 si je me couchais juste après avoir mangé, j’avais pas le choix ( du moins, si je ne voulais pas me coucher a 2h du mat’ ). Le soir, je faisais très léger, un plat de légumineuses avec un peu de riz complet ou des légumes et des œufs pochés par exemple.
Surtout, il faut boire de l’eau tout à long de la journée mais éviter de boire le soir car sinon c’est la cata, la catastrophe ! Pour le coup, là, on ne dort pas de la nuit du tout.
 
Je ne dis pas que cette technique a fonctionné à 100% mais franchement, je dois dire que ça a quand même pas mal arranger les choses.
J’ai beaucoup mieux dormi ( je pouvais même presque m’allonger pour dormir, #minivictoire, you know ), beaucoup moins de fatigue et surtout quand même moins de brûlures d’estomac et plus cette sensation d’avoir l’estomac qui refuse de faire son boulot.
 

Bref.

Autant te dire que lorsque Bébé Jules est arrivé, ça a été un vrai soulagement pour moi. Pendant ces 9 mois, j’ai eu l’impression de ne plus avoir le contrôle sur mon corps, ma vie, ma santé. C’était extrêmement frustrant.
Mais on oublie vite ! Depuis qu’il fait partie de notre vie, c’est que du bonheur.
 
Et toi, comment as-tu vécus ta grossesse ? N’oublies pas, on met les tabous à la poubelle !
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *